Top 10 2017

admin février 2, 2017 Commentaires fermés sur Top 10 2017
Top 10 2017
Share Button

La course des constructeurs est particulièrement acharnée depuis quelques années. Même si au Québec les motos ultra-sportives sont mises de côté par choix en raison de l’immatriculation abusive de la SAAQ. La course au cheval-vapeur et la réduction de poids sont d’actualités. Sans compter l’apparition des aides électroniques au pilotage de plus en plus performantes et l’utilisation de la fibre de carbone et du titan. La nouvelle vague de motos aux allures rétro est tout aussi amusante à découvrir.

Suzuki GSX1000R

La plate-forme de la GSX-R de Suzuki à été longtemps l’une des plus aimées, mais il faut avouer que l’âge commençait à faire de terrible ravage sur sa popularité. En 2017, Suzuki présente enfin une version améliorée de sa 1000 cm3. But ultime de réduction de poids et d’augmentation de la puissance en restant fidèle aux éléments de conception qui l’ont rendu si populaire, son nouveau moteur est maintenant géré par un système électronique de minutage de la came et de consommation variable. Le moteur a été replacé dans le cadre, qui perd au passage près de 10% de poids par rapport à l’ancienne version. Son système d’aide au pilotage inclut un contrôle de traction à 10 niveaux et un système de changement rapide « Quick Shift » bidirectionnel. Ses améliorations pourraient bien repositionner Suzuki dans la course dans cette catégorie, bousculant au passage la concurrence. À suivre prochainement sur Passionmoto.

 

Yamaha R6

Avec son R6, Yamaha ravive la lutte des motos de moyennes cylindrées en 2017. Plusieurs mises à jour ont été apportées à la R6. Fourche de 46 mm KYB, un axe avant de 25mm pour plus de sensations à l’entrée des virages en situation de surcharge, un système électronique de commande de traction à six niveaux, des modes de contrôle sélectionnable et de plus grands disques de frein à l’avant. Son réservoir est aussi maintenant en aluminium en lieu et place de l’acier et sa selle redessinée a été repositionnée. Directement inspirée de la R1, par ses lignes et ses aides technologiques, la R6 risque de remonter dans la cote des amateurs d’adrénaline et de pistes.

 

BMW RnineT

BMW avec la série NineT fait évoluer la gamme et offre à sa clientèle plusieurs modèles ayant les mêmes caractéristiques, mais une personnalité toute différente. Classiques, Scrambler, Rétro et Racer apporte un souffle nouveau. Mon modèle préféré est le Racer. Décrit comme une version « rétro-racing » des années 70. Ses lignes fluides et la forme en goutte d’eau de son carénage laissent rêver à une époque révolue.

 

Aprilia RSV4

Aprilia annonce la RSV4 2017 une seconde plus rapidement que sa version 2016. Système électronique mise à jour, plus grands disques de frein à l’avant sont les principales raisons de cette affirmation. Entre vous et moi, peu d’entre nous seront en mesure de quantifier cette affirmation, faute d’expérience ou d’accessibilité à une piste convenable. Prière de ne pas tenter l’expérience sur le circuit routier ou à la maison. Châssis précis, motorisation incroyable, électronique de pointe, la RSV4 prend un pas de plus dans cette course poids vs puissance. La concurrence n’a qu’à bien se tenir !

 

BMW R1200GS

Le BMW R1200GS est une machine étonnamment polyvalente bonne pour l’adventuring sérieux. Pour 2017, même si elle a pris un peu de poids, BMW fait apparaître la R1200GS beaucoup moins impressionnante par des carénages moins imposants. Elle a aussi reçu plusieurs mises à jour de ses aides au pilotage et le dernier moteur Boxeur air-/liquid-cooled de BMW. Deux modèles sont disponibles, une version orientée pour la ville « Exclusifs » et « Rallye ». Cette dernière offre des options définitivement orientées vers le hors-route dont les repose-pieds renforcés, un protège moteur.

 

Triomphe Bonneville Bobber
Excellent travail de la part de Triumph avec la plate-forme de la Bonneville, surfant la vague des café-racer et bobber. Triumph présente un Bobber accessible et invitant. Pourvue d’une selle unique, son approche amusante de style rétro en charmera plus d’un. Inutile de dire que l’essai routier devrait être fort agréable et intéressant…à suivre. Mécanique éprouvée de la Bonneville, le Bobber devrait être en mesure de faire sa place sur le marché.

 

Ducati Desert Sled

Avec la Desert Sled, Ducati assume une intention claire d’offrir avec la gamme des Scrambler, une version définitivement plus hors route. Son cadre plus rigide, son swingarm plus long et sa suspension renforcée en font une moto rappelant la lointaine popularité des motos semi-route, semi-trail des années 70. Plus costaude et performante, la Desert Sled jette une option intéressante sur le marché des motos urbaines tout terrain.

 

Honda CBR1000RR

Honda a finalement fait le saut vers les aides électroniques sur sa CBR1000RR, maintenant complètement mis au goût du jour. Son cadre redessiné, son nouveau moteur,un résultat qui semble faire l’unanimité chez les chroniqueurs ayant eu la chance d’en faire l’essai en Espagne dernièrement. Son nouveau quatre cylindres en ligne affiche une puissance de 192 ch et un couple de 84 lb/pi à 11 000 tr/min. Plus compact et plus léger, le moteur a fait l’objet d’une refonte complète. En somme, un gain de puissance obtenu par la modification de pièces internes, dont les pistons, vilebrequin, les bielles et les cames, sans oublier les soupapes et les culasses. Plusieurs dispositifs électroniques ont été intégrés à la CBR, comme le contrôle du couple et du frein moteur, un sélecteur de cartographies moteur et de modes de conduite ou encore plusieurs technologies dérivées de la RC213V-S. Une version SP est aussi disponible pour les amateurs de piste et la compétition.

Mais même si son rapport poids-puissance a été bonifié de 14 % (comparativement au modèle ABS comparable), la nouvelle SP conserve son caractère convivial, grâce en grande partie à la suite de systèmes électroniques de pointe qui forme un aspect clé de la phase la plus récente du concept de contrôle total.

 

Kawasaaki Ninja 650

Oui, la Ninja 650 est la remplaçante de l’ER-6n, sans être toutefois un copier-coller avec plus de retouche plastic. La nouvelle Ninja est plus légère de 19 kg et possède un cadre en treillis tubulaire allégé, un nouveau bras oscillant, accompagné de jantes plus légères. Avec un poids tout plein fait de 187 kg, la Ninja 650 se rapproche de la MT-07. Son bicylindre de 649cc a été revue en profondeur et propose aujourd’hui un couple à bas et moyen régime plus important.

Sa cartographie d’injection et d’admission revue répond maintenant aux normes Euro 4. Même, si le twin y perd 4 chevaux au final, il développe cependant plus de puissance soit 6.7mkg à 6500 tours/min vs la ERN-6 à 6.5mkg à 6 700tr/min. Insignifiant me direz-vous ! Une fois au guidon, je suis convaincu du changement positif de la configuration. Si vous préférez le style naked bike, la Z650 fait aussi bonne figure.

 

Kawasaki Z900

On dit de la Z900 que son agilité est supérieure à la Z1000. Plus maniable et incisif, son nouveau cadre plus rigide que l’ancien cadre à double longeron de la Z1000. Ses suspensions avant sont aussi réglables en détente et précontrainte sur le tube gauche et son amortisseur reste réglable en détente et précontrainte avec progressivité. On dit aussi que son freinage ne souffre d’aucune critique. Son quatre cylindres dérivé de la Z1000 de 2014 affiche une puissance de 125 ch à 9 500 tr/min avec 68 lb/pi de couple à 7 700 tr/min. Beaucoup de plaisir en perspective !

Share Button

Comments are closed.