Moto Guzzi 1200S 2008

admin mai 5, 2014 Commentaires fermés sur Moto Guzzi 1200S 2008
Share Button

 

Surprise à l’italienne !

moto-guzzi_1200S_03Certain ne la considère pas vraiment comme une sportive routière, mais un roadster avec des aptitudes sportives. Je connaissais peu Motoguzzi, après une recherche, cette moto est un amalgame de modèles prédécesseurs, soit la Griso et la Breva. Voici la 1200S, équipée du nouveau 1200 (V2 de 1151cc, un peu moins de 100cv) qui équipe déjà les Norge. Élément sportifs distinctifs les disques en pétales de 320mm, silencieux compact look carbones, déflecteur de phare, mais finalement très efficace avec son guidon très large.

Assurément belle à voir, elle se distingue par son design et ces couleurs, avec des freins avant qui annonce un freinage puissant. La position avancée du guidon suggère une position de conduite sportive bien couchée sur le réservoir. Côté fourche, traitée titanium, tout comme les nouveaux caches culbuteurs. La touche sport/classique est achevée par l’échappement Racing positionné à gauche et les repose-pieds déportés en arrière. Malheureusement, un peu trop court et qui demande une période d’adaptation par leurs faibles dégagements.

La fourche de 45mm est traitée pour réduire les frottements et est réglable en précharge et détente. L’amortisseur arrière, progressif, est également totalement réglable. Le freinage est assuré à l’avant par des doubles disques de 320mm avec étriers 4 pistons opposés et à l’arrière par un disque de 298mm avec étrier deux pistons parallèles flottants. Même si la configuration moteur a l’air classique du bicylindre à 90° de 1151cc, ses performances sont améliorées: 70 kW (95 CV) à 7,800 tours pour un couple de plus de 100 Nm à 5,800 tours. Une attention particulière a été accordée à l’admission d’air avec un nouveau filtre haute performance. C’est une fois en marche, que la surprise se présente aux oreilles. Jamais je n’aurais pensé aimer autant l’opéra Italien. Comme il s’agit bien de musique pour les amateurs de V-Twin.

moto-guzzi_1200S_04L’échappement fait entendre une sonorité réjouissante qui fait partie intégrante du plaisir de conduite. Tout comme le reste, les ténors américains, japonais n’ont qu’à bien se tenir. L’Italienne sait comment se faire remarquer et sa musique n’est que plaisir. La moto gronde dans les montées en régime et pétarade durant les compressions moteurs, qui ne sont que pures joies sur la route. Une sonorité bien à elle qui attira l’attention des passants et des amateurs.

Il est vrai que la forme et la dimension du guidon, associées à la largeur de la moto, donnent l’impression de tenir un taureau par les cornes ! La moto impressionne et malgré ces dimensions et son poids, elle demeure très maniable et confortable. Instrumentation complète analogique et numérique. D’un confort de roulement surprenant, malgré la mauvaise qualité du revêtement. Fine et subtile à la fois, cette moto m’a littéralement surpris par son comportement routier. De 2 500 à 6 500 tours, le moteur s’active rapidement. L’autre surprise vient de la transmission, que l’ont sens à peine lors des changements de vitesse.

Son freinage avant est puissant, tout comme l’arrière qui suffit largement. La moto demeure en toute condition normale, stable et prévisible. La 1200 Sport est une routière confortable, aux prestations correctes. De quoi faire réfléchir lors de l’achat entre l’Italienne et une BMW.

Share Button

Comments are closed.