BUELL – Firebolt XB12R 2009

admin mai 5, 2014 Commentaires fermés sur BUELL – Firebolt XB12R 2009
Share Button

 

firebolt-1200-01Semblable à la XB9, la grande soeur 1200 complète le palmarès et les sensations laissées pour compte. Avec un châssis tout aussi spécifique, Buell avec la Firebolt XB12R présente la moto « streetbike », une des plus agressive que j’ai eu l’occasion de piloter. Son caractère torqueux et la stabilité de son châssis impressionne, même s’il est difficile de distinguer la différence avec l’ancien modèle, malgré les 16 ch ajouté. La Firebolt ne se pilote pas comme les autres, sa plage de puissance paraît relativement courte. Comme les 6 500 tr/min sont rapidement atteint d’autant plus que la coupure d’allumage se situe à 7 500 tr/min. Mais peu importe en réalité, car la vitesse atteinte est proportionnel à la pousser engendré. Les limites de vitesses sur routes sont ainsi facilement et rapidement dépassées, même au premier rapport. Certains trouvent la boîte de vitesse difficile et trop sensible, … elle m’a portant parue au contraire facile et précise, tant en marche qu’à l’arrêt pour la mettre au point mort. Point mort qui d’ailleurs s’affiche bien visiblement sur le tableau de bord.

Ce dernier est complet et facile de lecture, offrant l’heure, température, niveau d’essence et compteur journalier, etc. Mais intéressons-nous plus à son moteur en V à 45° refroidi par air, d’une puissance maximale de 103 ch à 6 800 tr/min et d’un couple de 84 lb-pi à 6 000 tr/min. La XB12R tire et propulse sans restriction, même si certaines japonaises en présente plus en rpm et en chevaux. Piloter la Firebolt est complètement différent, n’oublions pas que son moteur vient directement d’une Harley 1200. Ce qui laisse présager beaucoup de torque et de vibrations, comme toutes Harley qui se respectent. Vibrations qui s’estompent, dès une faible mise des gaz, comme par magie la Firebolt se transforme et démontre tout son potentiel. Et quel potentiel, malgré une faible protection aérodynamique, la Firebolt fait sourire immanquablement. Les accélérations sont franche, la tenue de route et le châssis irréprochable, le freinage terriblement puissant.

firebolt-1200-02Selon notre corpulence, soit elle enchante ou pas, la morphologie pilote détermine le plaisir de l’essai. Dans mon cas c’est la pure joie, l’impression de mettre un gant en s’assoyant sur la moto est impressionnante. Son maniement en est proportionnellement touché, plaisir garantie. Avec son empattement ultra-court et son angle de chasse réduit, elle reste super vive en virage et permet des prises de lignes particulièrement agressives.

firebolt-1200-03En conclusion
Pour une moto hors normes avec un caractère bien défini, la Firebolt demeure une moto pour pilote avancé. Ces caractéristiques en font une moto d’exception pour ceux qui désirent voir la route sous un autre œil. Celui à l’américaine, avec du mordant, puisqu’aucune japonaise ne peut lui aspirer au titre.

 

 

 

Spécifications
Moteur Thunderstorm, type bicylindre en V à 45° refroidi par air, 4 T, culbuté, 2 soupapes par cylindre Cylindrée (al. x cse) 1203 cm3 (88,9 x 96,82 mm) Puissance maxi 100 ch (74,6 kW) à 6600 tr/min Couple maxi 11,1 m.kg (109 N.m) à 6000 tr/min
Cylindrée 1203 cm3
Alimentation injection à corps unique de 49 mm
Boite de vitesses 5 rapports
Transmission finale par courroie crantée en kevlar
Cadre cadre périmétrique alu (réservoir essence intégré), fourche inversée diam. 47 mm ajustable en précharge, compression et contrainte Suspensions mono-amortisseur arrière ajustable en précharge, compression et détente
Pneumatiques AV 120/70R17 – AR 180/55 ZR17
Freins Av (étrier à 6 pist.) 1 disque Ø 375 mm (6 opp.)
Ar (étrier à 1 pist.) 1 disque Ø 240 mm
Hauteur de selle 775 mm
Empattement 1 320 mm
Poids à sec poids à sec (usine) 179 kg
Capacité du réservoir réservoir 14,5 litres
Coloris noir, blanc

Share Button

Comments are closed.