BMW NineT 2014

admin août 21, 2014 Commentaires fermés sur BMW NineT 2014

Un concept ultime et pur !

La NineT m’avait déjà accroché lors du dernier Salon de la moto de Montréal. Son style unique et épuré est tout simplement crève-cœur. BMW avec la NineT pousse le design avec passion et la conduite d’une motocyclette à ses sources même. Concept à l’état pur, la NineT est essentiellement une moto proposée aux enthousiastes classiques. De style rétro, elle affiche tout de même une fiche technique moderne et des capacités routières très appréciables. Conçue pour le 90e anniversaire de la firme bavaroise, la NineT marque son temps et deviendra avec le temps une icône de la marque, comme bien d’autres.

Dessinée en 2011 comme prototype, elle nous arrive sur le marché en 2014. BMW avec la NineT surf sur la vague du « rétro vintage » très populaire depuis quelque année en Europe, comme en Amérique et même chez-nous. Naturellement, lorsque BMW fait quelque chose, ils ne le font pas à moitié. La NineT est une réussite technique, fidèle au style. Elle fait tourner les têtes et ne laisse personne indifférent. Astucieux mélange de textures et de matériaux, la NineT avec son réservoir noir et gris, ses pièces en aluminium brossées, son gros phare et sa fourche télescopique inversée dorée, d’un diamètre de 46 mm, attire invariablement les regards. Sa sonorité aide aussi à faire tourner les têtes, équipée de silencieux de type sportif Akrapovic d’origine, la NineT se fait entendre avec joie. Son flat-twin Boxer de 1 170 cm3 refroidi à l’air et huile à 4 soupapes par cylindre développe 110 ch à 7 750 tr/min. Doux, souple et coupleux, le twin donne le ton de la balade avec des accélérations appréciables et une douceur de roulement à vitesse constante.

Facile de prise en main par sa hauteur de selle à 785 mm, la NineT reste maniable par son faible poids et caractérielle par son attitude rebelle. Son gros phare rond avec le logo BMW incrusté au centre, son large guidon et ses instruments lui donnent un look distinctif, rétro et moderne à la fois. Guidons tombant bien en main, la position de conduite est légèrement penchée vers l’avant, les genoux restent un peu fléchi en raison des repose-pieds placés un brin plus haut que normal. Ayant une garde au sol très respectable, la NineT peut prendre l’angle sans crainte.

Le plaisir vient avec l’usage, car la NineT séduit par sa simplicité des lignes, par son look et son comportement routier. Une fois en selle, on retrouve le « feeling » de nos premières motos, sans carénage, pas de porte-bagages, pas accessoires et aucune n’aide au pilotage électronique, sauf l’ABS. Voilà l’essence même de la moto, un moteur fiable avec du caractère, un cadre léger et une suspension Paralever BMW Motorrad à l’arrière, touche de modernité et de performance. Son comportement routier reste lui  bien moderne, imperturbable le cardan et la transmission sont une merveille d’utilisation.

Il est facile de rouler les boulevards en 6e sur un filet de gaz à près de 1 800 tr/min. Souple et coupleux, le Boxer reprend sans broncher avec un couple de 88 lb/pi à 6 000 tr/min. Avec une puissance très linéaire, la NineT pousse fort jusqu’à 7 000 tr/min ou il devient véritablement joueur, laissant transparaître une nouvelle facette de sa personnalité, jusqu’à la zone rouge du moteur à près de 8 500 tr/min. Effet secondaire assuré et sourire garanti. La piqûre est profonde et les sensations irrémédiables.

Son tableau de bord comporte un compteur de vitesse et un compte-tours qui constitue un retour à des temps historiques et met l’emphase sur l’attrait visuel épuré au maximum et léger de la motocyclette. Un afficheur multifonction glissé entre les deux cadrans est aussi intégré et fournit au conducteur les informations utiles. Cependant, les ingénieurs de BMW n’ont pas jugé bon de lui intégrer une jauge à essence visuelle. Seul un voyant lumineux vous indiquera le moment de faire le plein avant la panne sèche. Personnellement,  je n’ai pas aimé le voir allumé sans connaître la quantité réelle restante…petit stress de quelque kilomètre. Malgré une consommation indiquée de 5,5 l/100, la NineT consomme relativement vite son réservoir de 18 litres.

BMW suivant la « vague rétro » a bien compris l’importance du sentiment de personnalisation et offre une panoplie d’option afin de satisfaire ce sentiment. La moto est livrée d’origine avec une selle double, une selle solo avec dosseret est disponible (notre moto en essai) ou encore (la plus belle version selon moi), une selle monoplace avec section arrière tronquée rendue possible, par la boucle arrière du cadre amovible.

Deux styles d’échappement Akrapovic supplémentaire sont aussi disponibles. Côté freinage les freins doubles Brembo à disque flottant de 320 mm de diamètre à étrier à quatre pistons radiaux à l’avant et le monodisque de 265 mm de diamètre à l’arrière à  étrier flottant à double piston sont assistés par le système ABS BMW Motorrad. Ils procurent des freinages efficaces et puissants. Son cadre composé de quatre sections avec une section avant et trois sections arrière, dont l’unité moteur/transmission est porteuse, procure une stabilité exemplaire en condition urbaine, tout comme sur l’autoroute. Son monobras oscillant en aluminium avec Paralever BMW Motorrad, combiné ressort-amortisseur central est ajustable en précontrainte par vérin hydraulique et molette. Un amortisseur de direction est installé de série et assure une conduite précise.

La NineT reste un "café racer" d’une maniabilité impressionnante. Sur routes secondaires, les virages s’enfilent avec aisances, sa partie cycle moderne donne aplomb et assurance, malgré un léger sentiment de légèreté du train avant…sentiment très personnel étant habitué à une RT. Même si elle peut supporter une conduite plus sportive, là n’est pas sa plus grande qualité. La NineT reste plus conservatrice tout comme son look et son « essence vintage » et préfère une conduite plus coulante et confortable où la satisfaction et le plaisir ultime du retour aux sources de la moto.

Personnellement, je préfère prendre la route pour de longue distance avec ma RT, même si la NineT en est bien capable. Le retour de Montréal/Québec de nuit à 12 Celsius, fut plus difficile que je ne l’avais imaginé. Le régulateur de vitesse, ainsi que les poignées chauffantes et le carénage m’ont manqué par moments, je dois l’avouer.

Même, si sont confort est respectable pour un, il n’est profitable à deux que sur de courtes distances. Le passager n’ayant qu’une sangle pour se maintenir sur la petite selle arrière. Définitivement un jouet pour solitaire, selon moi, La NineT s’affirme en tant que « roadster » de caractère et vous enjôlera par les belles journées d’été. Rien de tel que de rouler le nez au vent et de sentir tous les parfums de la route. Complètement magique sur le bord du fleuve ou encore à travers forêts de conifères, les souvenirs d’antan ne peuvent que refaire surface.

En conclusion
La BMW NineT est un brillant travail d’ingénierie de la part de la firme bavaroise. Splendide hommage à leur 90e anniversaire, la NineT procure plaisir et satisfaction par son look et son comportement sans reproche à son propriétaire. Elle demeure une authentique motocyclette BMW sur le plan technique et un superbe équilibre entre l’hommage vintage qu’elle représente. Avec un prix de 16 200.00 $, c’est tout simplement du gâteau et une superbe machine à voyager dans le temps. Presque un retour vers le futur quoi !

Moteur 
Type : Moteur bicylindre 4 temps refroidi par air/huile (« Boxer »), deux arbres à cames et quatre soupapes alignées radialement par cylindre, arbre d’équilibrage central
Alésage x course : 101 mm x 73 mm
Cylindrée : 1,170 ccm
Puissance nominale : 81 kW (110 ch) à 7 500 tr/min
Couple max. : 119 Nm à 6 000 tr/min
Taux de compression : 12.0 : 1
Gestion moteur : Injection électronique dans le tuyau d'admission
Dépollution : Catalyseur 3 voies en boucle fermée, norme antipollution EU-3
Performances / Consommations 
Vitesse maximale (sur circuit) : supérieure à 200 km/h
Consommation de carburant en l/100 km à une vitesse constante de 90 km/h 4,5 l
Consommation de carburant en l/100 km à une vitesse constante de 120 km/h 5,8 l
Type de carburant : Carburant sans plomb, indice d'octane 95-98 RON (puissance nominale à 98 RON)
Equipement électrique 
Alternateur : alternateur triphasé 600 W
Batterie : 12 V / 14 Ah, sans entretien
Transmission 
Embrayage : Embrayage monodisque à sec, commande hydraulique
Boîte de vitesses : Boîte de vitesses 6 rapports en prise constante, pignons à denture hélicoïdale
Transmission : Arbre de transmission
Partie cycle / Freins 
Cadre : Cadre composé de quatre sections avec une section avant et trois sections arrière, unité moteur/transmission porteuse, cadre de la selle arrière amovible pour une utilisation pilote uniquement
Suspension : Fourche télescopique inversée, diamètre 46 mm
Suspension : Monobras oscillant en aluminium avec Paralever BMW Motorrad, combiné ressort-amortisseur central, précontrainte ajustable (réglable en continu) par vérin hydraulique et molette, amortissement en détente à commande manuelle
Débattement : avant / arrière 120 mm / 135 mm
Empattement : 1,476 mm
Chasse : 102,5 mm
Angle de tête de fourche : 64,5 °
Roues Roues à rayons
Jante, avant : 3.50 x 17"
Jante, arrière : 5.50 x 17"
Pneu, avant : 120/70 ZR 17
Pneu, arrière : 180/55 ZR 17
Freins, avant : Frein double disque flottant, diamètre 320 mm, étrier à quatre pistons radiaux
Freins, arrière : Frein monodisque, diamètre 265 mm, étrier flottant double piston ABS BMW Motorrad
Dimensions / Poids 
Longueur  : 2.220 mm
Largeur (rétroviseurs compris) : 890 mm
Hauteur (hors rétroviseurs) : 1.265 mm
Hauteur de selle à vide : 785 mm
Arcade entrejambe (à vide) : 1.760 mm
Poids à vide en ordre de marche (tous pleins faits) 1) : 222 kg 
Poids total maximum autorisé : 430 kg
Charge utile (avec équipement de série) : 208 kg
Capacité utile du réservoir : 18 l
Réserve : env. 3 L

Comments are closed.