Honda VFR800 2014

admin juillet 21, 2014 Commentaires fermés sur Honda VFR800 2014

La VFR, toujours et encore la préférée de plusieurs. Qu’elle soit en version 750, 800 ou même 1200, la VFR ou intercepteur, il y a une vingtaine d’années, fascine et avec raison. L’une des meilleures motorisations et des plus endurantes. La VFR nous revient au Canada en 2014 en version 800 après une pause,... pas vraiment justifiée. Honda a travaillé cette fois à rattraper la concurrence et assurer son avenir auprès de sa clientèle.

Motorisé par un V4 de 782 cm3 à refroidissement liquide à 16 soupapes, elle développe 106 ch à un régime de 10 250 tr/min. Son couple de 75,1 Nm à 8 500 tr/min correspond bien à la zone où le VTEC entre en action. Retravaillé, afin de le rendre plus docile, contrairement à la version 2009 essayée sur le circuit de Roabling Road en Georgie, où la moto semblait vouloir nous sortir des mains dès 5 000 tr/min. La nouvelle VFR800 propose une plage de puissance plus linéaire à mi-régime, et ce jusqu’à 7 000/7 500 tr/min où par la suite la moto prend vraiment vie.

Rappelons que le système électrohydraulique, fait en sorte que seules deux soupapes par cylindre sont actives sous 6 500 tr/min, puis les 16 entrent en action au-dessus de ce régime, la puissance et la sonorité du V4 change drastiquement au plaisir de son pilote. Un nouveau radiateur plus conventionnel remplace les deux éléments latéraux de l’ancien modèle. Devenu ainsi plus mince la moto devient par la même occasion plus facile de prise en main et se travail encore plus facilement avec les genoux. Mis au régime par les ingénieurs de Honda la VFR800 perd 7 kg, dont 5 kg attribués directement au remplacement du système d’échappement sous la selle apparue en 2002. Ce dernier est remplacé par un silencieux simple sur le côté droit de la moto. Deux autres kilos ont été gagnés sur la boucle arrière maintenant en aluminium. La VFR800 demeure cependant plus lourde que ses concurrentes et affiche un poids de 239 kg.

Équipée en 2014, d’un système de contrôle de traction déconnectable à la volonté du pilote par le commodo, elle possède aussi un ABS non combiné, une selle réglable avec outils et des poignées chauffantes calibrées à 5 niveaux. Gadget pratique, elle s’équipe aussi d’un système de rappel automatique des clignotants. La selle réglable de 789 à 809 mm permet l’accessibilité de la moto aux pilotes de petits gabarits, grande idée pour rendre accessible la 800 à un plus grand marché. Autre innovation, un « Quick Shift » en option permet de monter les rapports sans couper les gaz, ni embrayer fait son apparition, disponible sur certaines concurrentes depuis quelque temps, la VFR suit le mouvement.

Côté look, l’évolution est remarquable, plus stylisée et affinée, elle devient aussi plus agressive. La finition des matériaux est irréprochable et son look s’apparente à sa grande sœur. Elle reprend d’ailleurs le design des clignotants intégrés dans les rétroviseurs de la 1200 et le phare en X distinctif. De couleur bleutée par une série de LED, l’éclairage est performant et son effet des plus saisissant. Sa queue plus fine avec la disparition du système d’échappement permet une centralisation des masses et un feu arrière plus stylisé et esthétique. La moto est vendue avec son capot de selle passager, ainsi que les caches masquant les trous prévues pour fixer les poignées passager.

Son splendide monobras est conservé (dommage qu’il soit caché par le système d’échappement) pendant que son monoamortisseur à gaz est réglable en précharge et en détente avec un débattement de 120 mm. Sa fourche non inversée de 43 mm est réglable en précharge et en détente. Elle est équipée de deux disques de 310 mm à étriers radiaux à 4 pistons, on retrouve à l’arrière un simple disque de 256 mm à étrier à 2 pistons avec ABS de série.

Son instrumentation est complète et comprends un compte-tours analogique entouré de deux fenêtres digitales. Toutes les informations s’inscrivent en blanc sur fond bleu. On y retrouve, température moteur et extérieure, rapport engagé, consommation moyenne consultable par deux boutons sur la plage du tableau de bord. Seule la fonction des poignées chauffantes est accessible par un bouton sur le guidon gauche et la déconnexion du contrôle de traction du guidon droit,... finalement pas très esthétique et pratique en comparaison à ses concurrentes.
La position de conduite est bonne, pas trop penchée sur l’avant, la VFR reste raisonnable et confortable. Les jambes légèrement repliées vers l’arrière, elle affiche un côté plus sportif que GT. La selle confortable permet de garder les pieds bien au sol, la selle basse ajustable recevra facilement les pilotes de plus petits gabarits à leurs plus grands plaisirs. Un kit de rehaussement optionnel est aussi au catalogue. Ce dernier permet pour les plus grands de rehausser le guidon de 15 mm et de le rapprocher de 6,5 mm vers l’arrière.

Franchement plus étroite, presque aux dimensions d’une 600, la nouvelle VFR impressionne par son aplomb et son équilibre. Son VTEC maintenant plus souple et onctueux permet de démarrer sur un filet de gaz et sa puissance plus linéaire sous les 7 000 tr/min, un charme de volupté. Une fois atteint le déclenchement du VTEC, la moto accélère sans a coups de façon progressive et convaincante jusqu’au rupteur.  Souple et performant le V4 redonne à la VFR800 l’agrément de conduite de sa grande sœur. Sa boîte de vitesse douce et précise est un véritable cadeau du ciel, les rapports s’engagent avec facilités. Sa tenue de route est excellente et rassurante, tout comme son système de freinage ABS, dont malgré mes essais ne s’est jamais brutalement enclenché, comme bien d’autres où l’on sent les à coups et la suspension plonger par moments.

Son plus grand défaut, la chaleur dégagée de son V4 en condition urbaine.  Les feux de signalisation et la circulation lourde sont de véritables tortures et la température de son moteur affiche rapidement les 105 degrés. La chaleur dégagée monte de part de d’autres du moteur vers les cuisses et la poitrine. VFR et pilote aspirent rapidement aux grands espaces afin de se rafraîchir.

En conclusion
La nouvelle VFR800 2014 redore ses lettres de noblesse. Belle et accueillante, elle sait prendre la route seule ou avec passager et bagages pour de longues randonnées. Habituellement l’une des meilleures motorisations sur le marché, la VFR comme ses versions précédentes sait accumuler les kilomètres à travers le temps, comme peu savent le faire. Sans être la plus puissante, elle reste un choix éclairé, seul son prix pourra faire changer l’acheteur potentiel. D’autres motos plus abordables et certaines plus puissantes, bardées d’aides électroniques pourraient faire pencher la balance au moment de l’achat.

Cet essai a été rendu possible avec la collaboration de Frank & Michel Honda

Moteur
Type : 4-cylindres en V, 4-temps, refroidissement liquide
Distribution : Double ACT, 16 soupapes
Cylindrée : 782cc
Alésage x course : 72 x 48 mm
Alimentation : Injection électronique PGM-FI
Taux de compression : 11,8:1
Couple du moteur : 75,1 Nm à 8500 tr/mn
Puissance : 106 ch à 10 250 tr/mn
Dimensions
Longueur : 2134 mm
Largeur : 748 mm
Hauteur de selle : ajustable : 789 mm ou 809 mm
Garde au sol : 126 mm
Angle de chasse / chasse : 25°30 / 95 mm
Empattement : 1460 mm
Poids annoncé : 239 kg tous pleins faits
Capacité du réservoir d'essence : 21,5 litres
Pneu avant : 120/70/17
Pneu Arrière : 180/55/17
Partie cycle
Cadre : Double poutre type Diamond en aluminium
Fourche : Télescopique de 43 mm, réglable en précharge et en détente. Débattement : 108 mm
Suspension arrière : Mono-amortisseur à gaz, réglable en précharge et en détente. Débattement : 120 mm
Frein avant : Double disque de 310 mm, étriers radiaux 4-pistons (ABS de série)
Frein arrière : Simple disque de 256 mm, étrier 2-pistons (ABS de série)
Transmission
Transmission finale : Par chaîne
Embrayage : Multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesse : 6 rapports
Instrumentation
Console de bord : Odomètre, vitesse, jauge à essence, consommation d'essence, températures du moteur et de l'air, rapport engagé, horloge
Informations commerciales
Garantie : Deux ans, kilométrage illimité
Coloris : noir brillant, rouge, blanc pailleté

Comments are closed.