Yamaha R6 2014

admin mai 27, 2014 Commentaires fermés sur Yamaha R6 2014


Depuis son arrivée en 1999, la R6 a maintenu le statut très enviable d’icône dans la catégorie des super sportives. Même après douze ans et six évolutions, la « belle » demeure une référence, légère et radicale, elle sait toujours s’imposer. Même si elle demeure inchangée en 2014, ses dernières modifications visaient essentiellement à quelques retouches, dont sa boîte à air, son échappement et une toute nouvelle cartographie d’injection reprogrammée pour plus de performances.

Ses quatre cylindres maintenant bourrés d’électronique avec le système ride by wire issue de la R1 et une admission variable ajustant la longueur des cornets d’admission permet plus d’allonges dans les régimes intermédiaires. Ajoutez-y une valve à échappement et un embrayage antidrible et vous obtenez la R6 la plus sophistiquée de sa catégorie. Désormais avec 135 ch à 14 500 tr/min, son couple de 64 Nm déjà présent dès les 11 500 tr/min donne toute la puissance voulue. Il vous reste à accrocher votre tuque avec de la broche, car la petite bombe est déjà partie, sans oublier une zone rouge située à près de 17 000 tr/min.

Son cadre Deltabox en aluminium est compact et léger. Il offre une rigidité optimisée qui se traduit par une maniabilité chirurgicale. Yamaha baptise ce type de cadre inspiré des courses MotoGP comme étant un cadre « rectiligne ». Cela signifie que les longerons situés au haut du cadre reposent le plus près possible de l'axe de torsion du cadre, qui lui, se définit comme étant la ligne reliant la colonne de direction au point de pivotement du bras oscillant.  Le sous-cadre arrière est fait de magnésium et démontable, cette conception facilite l’accès à amortisseur arrière et de plus réduit les coûts de réparations en cas de dommage.

Équipée d’une fourche inversée de 41 mm entièrement réglable, l’ajustement de précontrainte est réglable sur 5 positions. Son design inversé réduit le poids non suspendu et augmente la rigidité de la fourche. La suspension arrière aussi entièrement réglable est dotée d’un amortisseur à réservoir et permet un débattement de 120 mm. Neuf positions de réglage de la précontrainte du ressort et quatre positions d’amortissement de compression rapide y sont facilement accessibles.

Pour freiner « la petite bête » des étriers Brembo à quatre pistons, ultra rigide à fixation radiale, serrent deux disques de 310 mm à l'avant. Les fixations des disques sont en aluminium par souci de poids, alors que les plaquettes sont en métal fritté pour bien freiner vos ébats. Le disque de frein arrière de 220 mm est serré par un étrier à piston unique.  Ses jantes légères de 17 pouces à 5 rayons réduisent le poids non suspendu grâce au moyeu et aux rayons solidaires. Un procédé de moulage spécial permet de façonner une jante robuste en dépit de sa légèreté.

Sa silhouette se distingue par des lignes ultras fluides à l'avant, son conduit d'admission d'air dynamique " Ram-Air " centralisé entre les deux phares lui donne un air agressif et unique.  Ses panneaux latéraux à découpures dévoilent le moteur et une section arrière profilée. Ses conduits d'admission dans les panneaux latéraux favorisent la circulation d'air autour du moteur, du réservoir d'essence et du cadre. Son réservoir de 17 litres procure au pilote un confort ergonomique et une position de pilotage sportive. La réserve renferme 3,5 litres d'essence. Le réservoir est protégé d'un couvre-réservoir inspiré de celui de la R1.

Son tableau de bord compact est inspiré des modèles de course et comprend des indicateurs numériques et analogiques multifonctions,  ainsi qu'un éclairage réglable en arrière-plan. On compte un tachymètre analogique et plusieurs indicateurs numériques : un cinémomètre, deux compteurs kilométriques, un voyant de bas niveau d'essence, un compteur en réserve et une montre. De plus, on y trouve un indicateur programmable pour les changements de rapports et un chronomètre à temps de passage commandé par un dispositif sur la poignée gauche du guidon.

Un dispositif de blocage d'allumage contribue à dissuader les tentatives de vol. Ce dispositif reconnaît la clé de contact encodée avant que le moteur démarre. Faute de quoi, ou si on tente d'utiliser un tournevis ou un autre outil, la moto ne démarrera pas, même si le contacteur d'allumage est tourné ou s'il est forcé à la position " ON ". Un plus pour bien garder sa « petite bête » à l’abri du vol.
 
Conclusion
Conçue et dessinée pour la course, la R6 de Yamaha est l’une des motos les plus radicales sur le marché et puissantes de sa catégorie. Avec une motorisation caractérielle et des performances dignes de mention, son pilote fait par la même occasion le choix entre confort et côté pratique VS maniabilité, tenue de route et précision à un rythme endiablé. Définitivement pas pour les novices ou en recherche d’un premier achat.

Spécifications techniques :
Moteur : quadricylindre en ligne, refroidi par liquide, DACT, 16-soupapes en titane
Cylindrée : 599 cm³
Alésage et course : 67 x 42.5 mm
Rapport volumétrique : 13,1:1
Couple maximal : 6,6 kg-m à 11 500 tr/min
Gestion du moteur : YCC-T et YCC-I
Alimentation : injection d'essence à corps d'admission de 41 mm Mikuni
Consommation d'essence estimée± : 5,88L/100 km
Lubrification : carter humide
Allumage / Démarrage : TCI / électrique
Boîte de vitesses  : 6 rapports
Entraînement final : chaîne à galets
Partie cycle
Suspension avant : fourche inversée à cartouche, 41mm entièrement réglable
Suspension arrière : Monocross à tringles, entièrement réglable
Freins avant : deux disques de 310 mm; étriers à 4 pistons
Freins arrière : disque de 220 mm; étrier à 1 piston
Pneu avant : 120/70 ZR17
Pneu arrière : 180/55 ZR17
Données diverses
Longueur : 2 040 mm
Largeur : 705 mm
Hauteur : 1 095 mm
Empattement : 1 375 mm
Angle de chasse / chasse : 24° / 97 mm
Garde au sol : 130 mm
Hauteur de selle : 850 mm
Contenance d'essence : 17 litres
Masse tous pleins faits : 189 kg (417 lb)
Couleur(s) : bleu Yamaha, rouge vif, gris mat métallique

Comments are closed.