Essai BMW R1200R

admin juillet 15, 2015 Commentaires fermés sur Essai BMW R1200R
Essai BMW R1200R
En 2015, la nouvelle R est relooké et frappe un grand coup. Si au premier coup d’œil ont s’attarde à son nouveau phare avant à éclairage diurne à LED, son réservoir plus costaud, sa fourche inversée ionisée et sa silhouette arrière plus fine. Il n’en reste pas moins que la nouvelle R bénéficie des avancements technologiques de ses sœurs GS et RT. Nouveau cadre tubulaire en acier, nouveau moteur Boxer Flat-Twin à refroidissement liquide et air développant 125 ch et 125 Nm à 6 500 tr/min, y’a de quoi faire tourner les têtes et augmenter le rythme cardiaque à coups sûrs ! Seuls le radiateur en position centrale et la boîte à air ont été repositionnés de façons roadster et de manière esthétiquement très réussies.

La fourche inversée remplaçant le Telelever de l’ancienne version lui donne fière allure, d’un diamètre de 45 mm ionisés, elle repositionne le pilote de façon plus sportive, tout en la rendant aussi maniable et précise. Malgré un poids de 231 kg en ordre de marche, la R1200R se révèle légère une fois en selle. Son angle de fourche donne tout de suite confiance et maîtrise dans les déplacements à basse vitesse. Sa prise en main en devient évidente et la répartition de son poids, idéal, une vague inquiétude oubliée en partie par son large guidon.

Avec une hauteur de selle située entre 760 mm, 790, 820 et 840 mm, inutile de dire que tout un chacun peuvent trouver la hauteur idéale. De série, la R nous arrive avec une assise située à 790 mm, parfait pour mon 1M80, les pieds touchent bien au sol et la selle confortable me positionne légèrement penché vers l’avant sur le large guidon rempli de commandes électroniques. Les leviers réglables tombent déjà bien en main et se gèrent du bout des pouces. Notre modèle est équipé de toutes les options, dont régulateur de vitesse, feux diurnes, poignées chauffantes, info, ESA et CSA …

Maintenant équipés du « Ride by Wire » la R et son nouveau moteur change de sonorité et d’attitude. L’ordinateur de bord calibré en mode dynamique laisse échapper une sonorité plus grave et les départs plus francs que l’ancienne version, démontre tout le potentiel du roadster. Les reprises tout aussi expéditives laissent glisser les guidons des mains. Le mode « ROAD » en ville est finalement plus souhaitable et confortable. Mode que j’utiliserai presque tout au long de l’essai routier. Nos routes ne permettant pas d’excuses sur le « Ride by Wire » un brin sensible dans une série de chaos intempestifs où finalement les à-coups sont involontaires.

Le Flat-Twin demeure d’une souplesse exemplaire en condition urbaine permettant d’évoluer à bas régime sans ressentir de vibration ou de cognement. Les départs peuvent se faire au premier rapport tout comme sur le second sans crainte. C’est une fois la ville quittée que le twin peut prendre son envol, dès les 3 000 à 6 500 tr/min le gros twin fait exploser toute sa puissance de façon très linéaire et propulse la bête. Son couple très présent donne un coup aux fesses comme jamais auparavant, aux plus grands plaisirs de son pilote.

La motorisation permet quatre modes de conduite (Rain et Road de série, Dynamic et User avec le Pack Dynamic). Son instrumentation numérique affiche une horloge, le niveau de carburant, les consommations moyennes et instantanées, la température extérieure et notre modèle l’indicateur de pression des pneus (en option).

C’est sur routes sinueuses que la R1200R exprime son plein potentiel, outre son nouveau moteur plus dynamique et jouissif, la nouvelle fourche inversée offre un meilleur ressenti du train avant. Les entrées de courbes sont précises et les prises d’angles surprenantes, l’évolution du cadre et sa rigidité n’en rendent la balade que plus impressionnante. La moto calibrée en mode « Dynamique » laisse toute la puissance libre et la suspension calibrée plus ferme donne toute la précision et le maintien de cap à rythme soutenu. Les décélérations sont toutes aussi jouissives laissant échappé un son grave et caverneux inconnu alors sur les anciennes R1200R.

À deux la R1200R 2015, permet des balades très agréables grâce à sa suspension électronique. En mode « confort » à deux ou seul avec bagage. La R répond parfaitement aux inégalités de la route au grand plaisir de la passagère bien installé sur une selle confortable et indépendante. Avec de nouvelles poignées, ainsi que de nouveaux repose-pieds laissant les jambes pas trop repliées, pilote et passagère ne pourront que rouler avec satisfaction et enthousiasme.

Côté Roadster, la protection aérodynamique est minimaliste, même si le gros Flat-Twin offre une certaine protection, la R est équipé en option de pare-brise. Efficace et discret, il offre une protection adéquate sur le haut du corps. Un catalogue d’accessoires et d’option est offert, ensemble de bagageries, pare-brise haut, sabot moteur, GPS BMW motorrad et crash bar, etc. La nouvelle R se démarre avec une clé intelligente et un bouton poussoir, système de sécurité inclus mis en marche par le porte-clé, le système reste dans votre poche en tout temps…La seule utilisation de la clé repliable ouvre l’accès au petit logement sous la selle.

À noter que le choix du Roadster chez BMW, ne sera que plus difficile (en ce qui me concerne). Depuis l’arrivée de la NineT rétro moderne avec son Boxer Flat-Twin refroidi par air ou la S1000R et son moteur de 4 cylindres en ligne(essai routier à venir dans les prochaines semaines), petite sœur de la S1000RR ou encore la F800R et son bicylindre parallèle essayé la semaine dernière(voir l’essai).

En conclusion
Gagnante sur toute la ligne, la nouvelle R1200R bénéficie des avancées technologiques de ses grandes sœurs. Plus légère et maniable, elle y gagne sur tous les points. Nouveau look, plus sexy et moderne, la nouvelle R devrait avoir un succès garanti auprès des adeptes. Fiabilité et performance de pair, la R1200R comblera les amateurs de sensation et de roadster classique. Plus polyvalente que l’ancienne version, elle est la moto que l’on peut garder fort longtemps, option de bagagerie et tourisme en font une belle routière-sportive, polyvalente comme ont les aimes.
Moteur
Type : Moteur deux-cylindres à plat à quatre temps refroidis à l'air ou par un liquide, double arbre à cames en tête, un volant d'équilibrage du vilebrequin
Alésage x course : 101 mm x 73 mm
Cylindrée : 1 170 cm3
Puissance nominale : 92 kW (125 hp) à 7 750 tr/min
Couple max. : 125 Nm à 6 500 tr/min
Taux de compression : 12,5 : 1
Gestion moteur : Injection électronique avec régulateur anticliquetis intégré
Dépollution : Pot catalytique trifonctionnel réglé par sonde lambda, norme antipollution Euro 3
Performances / Consommations
Vitesse maximale (sur circuit) : Plus de 200 km/h
Consommation de carburant en l/100 km à une vitesse constante de 90 km/h : 3,9 l
Consommation de carburant en l/100 km à une vitesse constante de 120 km/h : 5,4 l
Type de carburant Super sans-plomb, indice d'octane de 95 (IOR)
Equipement électrique
Alternateur : Alternateur triphasé 540 W
Batterie : 12 V / 12 Ah, sans entretien
Transmission
Embrayage : Embrayage lubrifié à l'huile, à commande hydraulique
Boîte de vitesses : Boîte de vitesses à six rapports commandée par crabots, dotée d'une denture hélicoïdale
Transmission : Transmission par arbre
Partie cycle / Freins
Cadre : Two-section frame, front- and bolted on rear frame, load-bearing engine
Guidage de la roue avant : Suspension Telescopic Upside-Down fork; stanchion diameter 45 mm
Guidage de la roue arrière : Suspension Monobras coulé en aluminium avec BMW Motorrad Paralever; combiné ressort/amortisseur central à mécanisme à leviers, précontrainte du ressort à réglage hydraulique en continu par manette, amortissement réglable en détente
Débattement avant / arrière : 140 mm / 140 mm
Empattement : 1 515 mm
Chasse : 125,6 mm
Angle de tête de fourche : 62.3°
Roues : en aluminium coulé
Jante, avant : 3,50 x 17"
Jante, arrière : 5,50 x 17"
Pneu, avant : 120/70 ZR 17
Pneu, arrière : 180/55 ZR 17
Freins, avant : Bidisque flottant, diamètre de 320 mm, étrier fixe à quatre pistons
Freins, arrière : Monodisque, diamètre de 276 mm, étrier flottant à deux pistons
ABS : BMW Motorrad Integral ABS (partiellement intégral)
Dimensions / Poids
Longueur : 2 165 mm
Largeur (rétroviseurs compris) : 880 mm
Hauteur (hors rétroviseurs) : 1 300 mm
Hauteur de selle à vide : 790 mm (selle basse*/selle haute* : 760/820 mm) *option
Arcade entrejambe (à vide) : 1780 mm (selle basse*/selle haute* : 1 720/1 835 mm) *option
Poids à vide en ordre de marche (tous pleins faits)1) : 231 kg
Poids à sec
Poids total maximum autorisé : 450 kg
Charge utile (avec équipement de série) : 219 kg
Capacité utile du réservoir : 18 l
Réserve : environ 4 l

Comments are closed.