Essai routier Honda Africa Twin

admin juin 24, 2016 Commentaires fermés sur Essai routier Honda Africa Twin
Essai routier Honda Africa Twin
Share Button

On a venté l’arrivée de la Honda Africa Twin depuis bien des mois, maintenant en quantité limitée au pays, elle attire convoitise et envie. Suite à un tremblement de terre au Japon, plusieurs fournisseurs de Honda éprouvent des difficultés à remplir le carnet de commandes. C’est pourquoi une petite douzaine seront livrés chez les concessionnaires durant les prochains mois seulement, selon les rumeurs.

L’Africa Twin est-elle la baroudeuse tant attendue? On peut se poser la question. Même si certains la décrivent comme un vent de fraîcheur sur la catégorie des trails, bousculant certains concepts actuels. Plusieurs matchs comparatifs ont été écrits sans pour autant me convaincre. Il me semble par moments comparer des pommes et des oranges. L’Africa Twin avec son moteur bicylindre de 998 cm3, à refroidissement liquide ne peut être comparée à une R1200GS ou une KTM, voir même une Yamaha Ténéré.

Cylindrée et puissance moteur ne sont pas comparables, même si la Honda affiche un poids presque aussi important que la GS, avec ses 232 kg. Mi-figue, mi-raisin, la Honda joue entre les F800GS, Tiger800 pour se rapprocher des Versys 1000 et V-Strom 1000, selon moi. Et figure bien dans la gamme des « mid-size » de cette catégorie.

La Honda brille avec son look rétro et ses lignes réussies, puisque l’on parle de l’esthétisme de la Honda XRV750 des années 90. Adaptée et redessinée, elle parait presque inachevée sans le bec de canard devenu une norme dans la catégorie. D’ailleurs, pourquoi s’embarrasser d’une bulle réglable, lorsque le pare-brise d’origine est efficace, de même que des suspensions électroniques, si l’amortisseur est parfaitement adéquat.

Bec ou non, la Honda Africa Twin offre une protection très adéquate pour le haut du corps, sans turbulence ou effet de vent désagréable, seuls les jambes et les genoux accusent les intempéries. Les mains demeurent protégées par des déflecteurs, sans poignées chauffantes, celles-ci offertes en option seulement contrairement à ses concurrentes.

La magie de l’Africa Twin et de sa réputation de « avaleuses de dunes » vient de son ancêtre la XRV750 et de l’important débattement de ses suspensions Showa entièrement réglables par une molette. Plutôt haute sur patte, elle propose une garde au sol conséquente de 250 mm, avant de frotter au sol son sabot moteur de série. Le débattement avant affiche 230 mm de course et près de 220 mm à l’arrière, procurant une stabilité et un confort impressionnant.

L’Africa Twin présente des dimensions imposantes avec ses 2 355 mm de long, 875 mm de large et une assise située entre 850 et 870 mm par sa selle ajustable sans outils. La CRF1000L semble mince en comparaison de ses concurrentes. Mais, tout aussi haute à son approche, amateurs de moins de 1 m80 devront y penser à deux fois.

Sa motorisation est particulièrement souple et d’une puissance très linéaire, elle manque toutefois un peu de punch sous les 4 000 tr/min. Économe, Honda annonce une consommation de 4,58 l/100 en version DCT et 4,6 l/100 en version manuelle. Avec un réservoir de 18,8 litres, on peut espérer les 400 km avant la panne sèche.

Son centre de gravité étant assez haut la CRF1000L souffre d’un léger malaise aux manœuvres à baisses vitesses dû à son poids imposant. Les premiers virages doivent aussi nécessiter une certaine attention, son bras de levier et son centre de gravité demandent une acclimatation. Son rayon de braquage reste semblable à une GS et une fois bien en main, donne de belles réactions.

Sa transmission est précise et facile d’utilisation, tout comme son système de freinage ABS déconnectable ultra efficace. L’essai étant sur route, je n’ai pas eu la chance de mettre le mode de conduite en position hors route et vous en dire davantage. Mais sur routes cahoteuses et abîmées du parcours, la suspension à tout simplement été à la hauteur et même au-dessus de mes attentes. La molette d’ajustement sous la selle est facile d’utilisation et accessible assis sur la moto sans trop d’effort.

Bien équipée, la CRF1000L peut prétendre donner une raclée à la Versys et la V-Strom sans problème. Conçue pour la route et les sentiers ou chemin forestier, l’Africa Twin possède une longueur d’avance. Moteur, suspension et frein ABS déconnectable sont ses plus grandes qualités, sans oublier sa caverneuse sonorité. Seules les options inscrites à sa fiche technique pourraient la rendre encore plus agréable. Mais, il vous faudra prévoir plus de billets pour atteindre un seuil de satisfaction ultime.

En conclusion
Honda mise gros avec l’Africa Twin et avec raison, mais il est faux de la voir comme une prétendante au titre de « aventureuse de l’année ». Bien conçue et bien pourvue, la CFR1000L est sans contredit une excellente moto pour ceux qui son attiré par les grands espaces sans bitume. Belle présentation, belle finition n’en fond pas une grande routière pour autant, si vous cherchez une « mid size » aventure, elle pourrait vous combler et vous satisfaire.

  • Show All
  • Honda Africa Twin 2016

Spécifications
Moteur : Bicylindre en ligne refroidi par liquide, vilebrequin à séquence de 270 degrés
Cylindrée : 998 cm3
Alésage et course : 92 mm x 75,1 mm
Rapport volumétrique : 10,0:1
Distribution : Unicam, 4 soupapes par cylindre
Alimentation : Injection électronique PGM-FI
Transmission : Modèle standard : À 6 rapports en prise constante Modèle DCT : À 6 rapports; à double embrayage (DCT) avec mode de sélection manuel et 4 modes automatiques; modes de conduite sur route et hors route
Entraînement final : Chaîne scellée à joints toriques
Châssis/Suspension
Suspension avant : Fourche télescopique inversée entièrement réglable; débattement de 204 mm (8,0 po)
Suspension arrière : Pro-Link à monoamortisseur, entièrement réglable; débattement de 220 mm (8,7 po)
Caractéristiques additionnelles
Pneus : Avant: 90/90R – 21 avec chambre à air. Arrière: 150/70R – 18 avec chambre à air
Freins avant : 2 disques hydrauliques ajourés flottants de 310 mm avec moyeu aluminium et étriers 4 pistons à montage radial.
Freins arrière : disque hydraulique ajouré de 256 mm et étrier 2 pistons avec ABS déconnectable
garde au sol : 250 mm (9,8 po)
Hauteur de selle : 850 / 870 mm (33,5 / 34,3 po)
Empattement : 1 575 mm (62 po)
Poids à vide : Modèle standard : 232 kg (511 lb) Modèle DCT : 242 kg (534 lb), avec tous les liquides requis et un plein réservoir de carburant, prête à rouler.
Capacité du réservoir : 18.8 litres
Coloris : Modèle standard : CRF Rally, Noir mat métallisé Modèle DCT : Argent
Garantie : 12 mois, kilométrage illimité, transférable gratuitement; garantie prolongée Honda Plus disponible

Share Button

Comments are closed.