Essai Harley-Davidson Breakout 114

yvescote avril 24, 2018 Commentaires fermés sur Essai Harley-Davidson Breakout 114
Essai Harley-Davidson Breakout 114

La «Breakout» est  celle qui a détrôné la V-Rod, le « muscle bike » de la gamme Harley. Surprise, c’est aussi elle, qui se retrouve en tête des ventes derrière la Sporster 883 et la Sporster 1200 « 48 ». Quatre ans après son lancement en 2013 et la refonte des Softails, la «Breakout» connait aussi une refonte et une remise à niveau. Nouvelle présentation, nouveau châssis et nouveau moteur de 114 po3.

Le client à maintenant au choix la version de 1 745 cm3 de 107 po3 et notre version en essaie le 1 868 cm3 de 114 po3. Visuellement la «Breakout» n’a pas beaucoup changé, sa selle reste bien creusée, sa roue avant de 21 pouces reste fine et son gros pneumatique arrière, lui est toujours de 240 mm. Seuls les plus initiés remarqueront que l’angle de chasse est passé de 37° à 34° et que son cadran unique a disparue. Il fait maintenant place à un petit instrument digital intégré au large guidon horizontal surmonté d’un phare à LED. Très longue et très basse la «Breakout» défend bien son titre de « muscle bike » et son air semi-dragster.

Son réservoir n’a plus que 13,2 litres contrairement aux 18,9 litres précédemment, mais assurément justifiés aux besoins esthétiques de l’ensemble de ses proportions. Avec une ligne longue et basse la «Breakout» ne peut se permettre de tricher et arborer un réservoir brisant l’effet visuel.

Avec une assise de 665 mm, la «Breakout» se veut accessible, sans pour autant livrer la marchandise. Si le départ à l’arrêt est facile pour tous, s’installer en position de conduite et prendre le premier virage en limiteront plusieurs. Car la distance entre le guidon et les repose-pieds sont loin d’avantager les pilotes de moins de 1m80. De plus, son petit instrument digital intégré au guidon malgré la quantité d’information qu’il propose tels que : compte-tours, deux trips, horloge, autonomie et jauge d’essence, demande un angle de lecture particulier qui pourrait ne pas convenir à un pilote de plus petit gabarit.

Son moteur Milwaukee Eight de 1 868 cm3 de dernière génération dispose de 4 soupapes par cylindre à refroidissement air et huile, son radiateur bien intégré au montant du cadre disparaît presque par sa conception. Cette motorisation développe en comparaison pour le 107, 86 ch à 5020 tr/min avec 145 Nm de couple à 3000 tr/min ou comme sur notre modèle en essai le 114 94 ch à 5020 tr/min et 155 Nm à 3000 tr/min. Deux balanciers d’équilibrage atténuent les vibrations au moteur monté rigide dans le cadre.

Le 114 est souple et coupleux à la fois, même si il peut descendre les boulevards à 50 km/h sur le troisième rapport, on devra souvent rétrograder en petite dans la circulation et jouer de l’embrayage. Son couple très présent dès les premiers tours demande une acclimatation. Pour le reste, le jus est toujours présent et les sensations toutes autant. Les départs sont vifs, voir violent, suffit de rester bien accroché. Malgré son système de refroidissement air / huile, la «Breakout» dégage une certaine chaleur en direction de son pilote, principalement du côté droit, le mollet et la cuisse en prennent en coup.

Autre bémol, la garde au sol reste toujours un peu limite, car la «Breakout», si on la sollicite le moindrement sur des routes sinueuses se laisse entendre rapidement. Mais, son comportement demeure sain et prévisible, elle n’est simplement pas conçue pour ça et préfère les longues routes et les boulevards. Avec son nouvel amortisseur arrière et son réglage de précharge facile d’accès par une molette, les balades seront plus confortable seul ou à deux, tout en garantissant un comportement routier supérieur à l’ancienne version.

Côté freinage la «Breakout» n’est pourvue que d’un seul disque à l’avant à 4 pistons fixes et de 2 pistons flottants à l’arrière, l’ABS est de série. Pas trop intrusif, le freinage est sûr et performant.

Conclusion
Les amateurs de «Breakout» se retrouveront dans cette nouvelle version. Ils apprécieront davantage les améliorations apportées au modèle 2018. Un look « mean » et puissant, des phares à leds, du couple à la demande avec le 114po.cu., une suspension arrière ajustable et un nouveau châssis qui assurons des balades plus longues et plus confortables.

Spécifications:
MOTEUR
MOTEUR : Milwaukee-Eight™ 114
ALÉSAGE : 102 mm
COURSE : 114.3 mm
CYLINDRÉE : 1,868 cc
TAUX DE COMPRESSION : 10.5:1
SYSTÈME DE CARBURANT : Injection électronique séquentielle de carburant (ESPFI) ÉCHAPPEMENT : Étagé 2 dans 2; catalyseur intégré dans le silencieux
DIMENSIONS
LONGUEUR : 2,370 mm
HAUTEUR DE SELLE, NON EN CHARGE : 665 mm
GARDE AU SOL : 115 mm
DÉPORT (TÊTE DE DIRECTION) (DEG.) : 34 CHASSE 145 mm
EMPATTEMENT : 1,695 mm
PNEUS AVANT, SPÉCIFICATIONS : 130/60B21, 63H, BW
PNEUS ARRIÈRE, SPÉCIFICATIONS : 240/40R18,79V,BW
CONTENANCE DU RÉSERVOIR DE CARBURANT : 13.2 l
CONTENANCE EN HUILE (AVEC FILTRE) : 4.7 l
POIDS, TEL QU’EXPÉDIÉ : 294 kg POIDS, EN ÉTAT DE MARCHE : 305 kg
PERFORMANCE
MÉTHODE D’ESSAI DU COUPLE MOTEUR : J1349
COUPLE MOTEUR : 2 161 Nm
COUPLE MOTEUR (TR/MIN) : 3,000
ANGLE D’INCLINAISON, CÔTÉ DROIT (DEG.) : 26.8
ANGLE D’INCLINAISON, CÔTÉ GAUCHE (DEG. ) : 26.8
ÉCONOMIE DE CARBURANT: CONSOMMATION PRÉVUE VILLE/ROUTE : 5 5 l/100 km
TRANSMISSION
ENTRAÎNEMENT PRIMAIRE : Chaîne,
CHÂSSIS
ROUES, AVANT – TYPE 7 : Noir lustré, Gasser II en aluminium coulé
ROUES, ARRIÈRE – TYPE : Noir lustré, Gasser II en aluminium coulé
FREINS, TYPE D’ÉTRIER : 4 pistons fixes à l’avant et 2 pistons flottants à l’arrière
ÉLECTRIQUE
FEUX TÉMOINS 6 Feu de route, clignotants, point mort, faible pression d’huile, diagnostic du moteur, ABS, sécurité, faible tension de batterie, bas niveau de carburant JAUGES Écran ACL à zone affichable de 2,14 avec indicateurs de vitesse, de rapport, de niveau de carburant, d’autonomie restante, horloge, odomètre, odomètre journalier et compte-tours
COULEUR 25 249 $
COULEUR ANNIVERSARY 25 899 $
OPTION ABS De série
OPTION DE SYSTÈME DE SÉCURITÉ De série

Comments are closed.