Route des Frontières

admin mai 5, 2014 Commentaires fermés sur Route des Frontières
Share Button

Les terres du Bas-Saint-Laurent sont limitrophes de celles du Nouveau-Brunswick et de l’État du Maine. En empruntant la Route des Frontières, vous pourrez découvrir l’histoire de ce coin de pays, marquée notamment par la présence de la nation autochtone des Malécites, l’inauguration du chemin de fer en 1911 et le trafic d’alcool pendant la période de la prohibition, dans les années 1920 et 1930. La Route des Frontières est par ailleurs semée de symboles rappelant sa géographie politique : postes douaniers, bornes frontalières et pont international, sans oublier la frontière naturelle formée par la rivière Saint-François.

Votre itinéraire
La Route des Frontières (route 289 dans le Bas-Saint-Laurent) relie, sur 92 km, le village de Saint-Alexandre à celui de Saint-Jean-de-la-Lande, en passant par Pohénégamook, Rivière-Bleue et Saint-Marc-du-Lac-Long.

À la rencontre du mystérieux Ponik
L’une des légendes les plus célèbres de la région est celle du monstre du lac Pohénégamook. Plusieurs personnes ont affirmé au fil du temps y avoir aperçu une créature mystérieuse, que l’on a surnommée Ponik, mais dont l’identité réelle relève du mystère! Pohénégamook est une station de villégiature fort populaire en raison des nombreuses activités de plein air que l’on peut y pratiquer aux abords de son magnifique lac.
En toutes saisons, vous pouvez y visiter le Musée du Domaine, qui vous fera voyager dans le temps avec ses voitures anciennes, et l’Économusée de l’ébénisterie, où vous pourrez vous familiariser avec les secrets de la fabrication de meubles en bois. Enfin, le petit pont international permet, depuis 1906, de passer du Canada aux États-Unis.

De village en village
Le point de rencontre des trois frontières se situe près du lac Beau, à Saint-Marc-du-Lac-Long (à l’embouchure de la rivière Saint-François). Dans ce petit village, en plus des plaisirs nautiques, ne manquez pas de visiter la mine d’ardoise. À Rivière-Bleue, le centre d’artisanat, situé dans l’ancienne gare, et l’église évangéliste valent le détour. À Saint-Jean-de-la-Lande, vous pouvez emprunter le pont couvert Romain-Caron, datant de 1940. Et partout, au fil du circuit, vous serez au cœur de la belle nature du Témiscouata, dominée par les forêts, les rivières et les lacs!

Share Button

Comments are closed.