Chargement

Type de recherche

Essai Kawasaki Ninja 650 2018

Ninja 650 ABS

Essais 2018

Essai Kawasaki Ninja 650 2018

Kawasaki Ninja 650 ABS 2018

Kawasaki avec la Ninja 650 innove, même si plusieurs la désignent comme la version carénée de la Z650. Elle ne l’est pas tout à fait, cette nouvelle Ninjette possède un tout nouveau cadre treillis en tube d’acier, de nouvelles suspensions, de nouvelles roues, un nouveau bras oscillant et un moteur issu de la ER6-N, revu et corrigé pour passer aux normes antipollution Euro4.

Son nouvel habillage bien dessiné la fait entrer de plain-pied dans la gamme des Ninjas. Avec ses 193 kg tous pleins faits et une hauteur de selle située à 790 mm, elle se désigne tout particulièrement aux premiers acquéreurs. Son cadre dessiné pour être rigide et léger à la fois permet également une position de pilotage plus étroite à la selle pour son pilote, juste derrière le réservoir. Mince et accessible par se design, elle est parfaite pour les plus petits gabarits et les poids plume qui désire prendre la route avec elle.

La Ninja 650 se distingue de sa sœur Z650 par un tableau de bord intégré, très bien équipé et de lecture facile. Il comporte trois écrans, dont les voyants à gauche, le compte-tours au centre et les informations à droite. Sa bulle est aussi ajustable à l’arrêt avec l’aide d’une clé BTR fournie dans la trousse à outils installée sous la selle.

La Ninja est équipée de demi-guidons et sa position de conduite est plus destinée à une utilisation routière que la ER6-N. L’amortisseur installé en position latérale sur la Z reprend sa place centrale sur la Ninja. Elle est ajustable en précontrainte et actionnée par une biellette sous la selle.

Sa motorisation, élément repris de la ER-6 y a perdue 4 chevaux dans l’équation antipollution Euro4. Au final, Kawasaki à modifié la courbe de puissance originale vers un assouplissement du couple à mi-régime. Son comportement routier est impeccable et prévisible. Elle démarre sur un filet de gaz et accepte tant les reprises à 80 km/h que de circuler sur les boulevards au 5e rapport à 50 km/h. Même si elle a perdu un peu de « pep » au départ, la Ninja 650 sait très bien se reprendre et accepte volontiers d’être bousculée laissant chanté son twin avec charme.

La Ninja 650 est vendue en 3 versions, ABS notre moto en essai, ABS SE (Spécial Edition) et la ABS KRT (Kawasaki Racing Team). Son freinage ABS n’est pas trop intrusif et fort bien calibré, les 2 disques à pétales semi-flottants de 300 mm à étriers à deux pistons font un travail irréprochable, sans nécessiter l’apport du frein arrière, un disque de 220 mm à étrier à un piston. Notre modèle en essai, une version américaine n’est pas du meilleur goût sur le choix de couleur, celle-ci n’est pas disponible au Canada. Le gris mât, plutôt insipide ne convient pas à cette Ninjette. Un mauvais choix de la part des designers de Kawasaki.

Kawasaki annonce une consommation réduite de 6,8% en comparaison à la ER6-N que nous n’avons pas eu le temps de vérifier, sans pour autant avoir remarqué une baisse significative à l’indicateur de son tableau de bord, lors de notre essai.

Sa boîte de vitesse travaille à merveille et permet une conduite sportive même sur cette petite routière aux grandes aspirations. Légère et très maniable, elle est l’une des bonnes motos à considérer lors d’une première acquisition. Tout en sachant qu’elle saura plaire aux plus expérimentés d’entre-nous, nul doute à y avoir. Sa polyvalence saura en satisfaire plus d’un, parfaite en condition urbaine, elle se défend très bien sur la route et même sur la piste aux côtés d’autres Twin, telle que la SV650 de Suzuki. Son grand avantage est aussi sa bulle ajustable pour rendre les balades longues durées plus confortables.

Son profil aérodynamique est celui de la ZX10R, sa partie arrière comporte désormais une petite selle à double étage sur un design effilé accompagné d’un feu arrière à LEDs affichant un « X » comme ses grandes sœurs.

En conclusion
La ninja 650 avec son poids plume, son moteur nerveux et coupleux, son châssis en treillis d’acier et ses nouvelles suspensions reste une moto idéale en première possession. Maniable et sportive à la fois, elle offre beaucoup pour l’apprentie ou le motard d’expérience qui désire une nouvelle monture abordable et facile d’entretien. En ville ou sur les routes de campagnes, la Ninja 650 ABS est tout désignée pour les amateurs exigeants.

Spécifications
Moteur : Cylindrée 649 cm3
Type : 4 temps, 2 cylindres parallèles
Alésage et course : 83,0 x 60,0 mm
Refroidissement : Refroidi par liquide
Taux de compression : 10,8:1
Système de soupapes : DACT, 8 soupapes
Système d’alimentation d’essence : Allumage Numérique
Lubrification : Lubrification forcée, carter semi-sec
FREINS
Avant : type 2 disques à pétales semi-flottants de 300 mm
Avant : étrier Étriers à 2 pistons
Arrière : type Un disque à pétales de 220 mm
Arrière : étrier Étrier à un piston
DIMENSIONS
Longueur hors tout : 2 055 mm
Largeur hors tout : 740 mm
Hauteur hors tout : 1 135 mm
Empattement : 1 410 mm
Garde au sol : 130 mm
Hauteur de la selle : 790 mm
Poids en état de marche : 192 kg
Capacité du réservoir de carburant : 15 L (3,5 gal)
GROUPE MOTOPROPULSEUR
Boîte de vitesse : Cassette à 6 vitesses, repère positif du point mort
Entraînement final : Chaîne
Embrayage : Baigné, disques multiples, manuel
CADRE
Type
Débattement des roues : avant 125 mm (4,9 po)
Pneu : avant 120/70ZR17M/C (58W)
Débattement des roues : arrière 130 mm (5,1 po)
Pneu : arrière 160/60ZR17M/C (69W)
Angle de chasse : 24º
Chasse : 100 mm (3,9 po)
Angle de direction (gauche/droite) : 32º / 32º
PERFORMANCE
Puissance maximale‡ 50 kW {68 PS} / 8,000 rpm
Couple maximal‡ 66 N.m {6.7 kgf.m} / 6,500 rpm
SUSPENSION
Suspension, avant : Fourche télescopique hydraulique de 41 mm
Suspension, arrière : Amortisseur horizontal de type Back-Linck, réglable en précharge, débattement 130 mm

Tags:
Article suivant

Vous aimerez aussi...